fbpx
Sélectionner une page

Depuis environ deux décennies, le bureau n’est plus un îlot uniquement dédié au travail.

Avec la connexion permanente à Internet et l’avènement des smartphones, le Web est désormais accessible par n’importe qui, n’importe où, et en quelques secondes.

Cette facilité d’utilisation a un impact important sur notre productivité.

Là où auparavant nous ne pouvions être distraits que par les discussions des collègues, il est désormais possible de passer sa journée sur son téléphone sans voir le temps passer.

Pourquoi il est si difficile de résister

Avez-vous déjà essayé de faire une détox numérique ?

Cette expérience consiste à ne pas utiliser Internet et les réseaux sociaux pendant une période donnée, généralement une semaine  ou un mois.

Si vous avez l’habitude de surfer sur le Web tous les jours, une telle rupture est très difficile à respecter.

La quantité d’information à laquelle nous sommes exposés chaque jour fait notre cerveau est habitué à recevoir une dose quotidienne de dopamine.

S’il ne la reçoit pas, un manque apparaît. D’où cette tentation forte de jeter un coup d’œil à son smartphone.

Difficile de résister aux distractions numériques

La deuxième difficulté est que vouloir résister aux distractions numériques, c’est vouloir se battre contre des géants.

L’attention des utilisateurs est en quelque sorte le nouvel eldorado des applications et des réseaux sociaux. Plus vous passez de temps devant votre écran et plus ils gagnent de l’argent.

Des millions de dollars sont dépensés par Facebook, Google, TikTok et consorts pour vous donner envie d’utiliser au maximum leurs produits.

Design, fonctionnalités, publicités, partenariat…. Tout les moyens sont bons pour y parvenir.

Dans un monde où les loisirs et l’information connectés sont de plus en plus concurrentiels, chacun redouble d’efficacité pour s’insinuer dans votre vie.

Les conséquences de la distraction

Cette facilité d’accès aux distractions numériques a de nombreuses conséquences négatives.

La première est la plus évidente, il s’agit de la perte de temps.

Toutes ces minutes passées à consulter les dernières actualités est du temps qui n’est pas utilisé pour créer, réfléchir et agir.

Cette perte de temps s’accompagne également d’une baisse de la concentration, ce qui vous expose à produire un travail de moins bonne qualité.

Que vous soyez salarié ou à votre compte, il n’est jamais bon de diminuer vos standards.

La seconde conséquence est la création d’une addiction.

La dopamine qu’apporte les distractions a un rôle euphorisant. Elle procure une sensation de bien-être que nous allons vouloir retrouver le plus souvent possible.

D’où ce besoin irrépressible de se saisir de son smartphone.

Dernière conséquence : selon une étude menée en 2018 sur un million d’adolescents américains, les écrans ne nous rendent pas plus heureux, bien au contraire.

Sur ce sujet, je vous conseille l’excellente présentation TED de Adam Alter :

Du coup, on fait quoi ?

Même s’il est difficile, ce combat n’est pas perdu d’avance.

La première étape est d’accepter le fait d’être vulnérable face aux distractions numériques.

Il est important de ne pas être dans le déni, mais plutôt d’adopter une démarche volontaire et proactive.

Ensute, il existe plusieurs techniques et astuces pour rester concentré sur ses tâches. En voici cinq particulièrement adaptées pour résister à l’appel du Web lorsque vous êtes au travail.

1 – Halte aux notifications

L’être humain est paradoxal.

Alors que nous rageons contre ces interruptions qui nous empêchent de travailler convenablement, nous acceptons tacitement d’être dérangés par nos appareils électroniques.

S’isoler dans une pièce pour travailler sur des sujets importants nous paraît évident..

Mais quand il s’agit de s’isoler de son téléphone et de sa boite mail, ça l’est beaucoup moins.

Un bip, une vibration, une enveloppe qui apparaît discrètement dans le coin de l’écran. ça n’est pas grand-chose, n’est-ce pas ?

Après-tout, ça ne nous interrompt que quelques secondes et nous sommes libres d’y jeter un œil ou non.

En réalité, chaque interruption est très néfaste pour votre productivité. Des études ont montré qu’il faut plusieurs minutes pour revenir au même niveau d’attention.

Pire encore, chaque interruption a un coût d’attention et d’énergie, appelé « Coût de basculement« , ou « Switching Cost » en anglais.

Stop aux notifications des distractions numériques

Cette dépense survient lorsque vous êtes concentré sur une tâche, que vous attention est déviée vers un autre sujet, puis revient sur la tâche initiale.

Plus vous faites cette gymnastique, et plus votre capacité à vous concentrer diminue.

Et si vous pensez résister à la tentation, vous vous trompez.

Une fois que vous savez qu’un nouveau mail est arrivé, celui-ci accapare sournoisement votre attention. Tant que vous n’en aurez pas pris connaissance, vous ne serez pas pleinement concentré.

Pour y remédier, désactivez un maximum de notifications.

Que ce soit sur votre téléphone ou votre ordinateur, limitez au maximum le nombre de signaux que vous envoient vos appareils.

Soyez proactif, c’est à vous de décider quand vous allez consulter vos réseaux sociaux.

Ne laissez pas Facebook et Twitter s’inviter dans votre espace mental.

2 – Loin des yeux, loin du cœur

Si une personne veut commencer un régime, à quel endroit doit-il ranger un paquet de biscuit : au fin fond d’une armoire, ou bien en évidence sur la table du salon ? Je pense que la réponse est toute trouvée.

C’est la même chose pour votre smartphone. Plus il sera visible et facilement accessible, et plus vous aurez du mal à y résister. Pour y remédier, le mieux est de le réduire au silence. N’hésitez pas à le passer en mode « Ne pas déranger », en silencieux, voire en mode avion quand vous devez vous concentrer sur une tâche importante.

Evitez également de le garder en permanence sous les yeux. Même quand il n’envoie pas de notifications, ce petit rectangle est un appel permanent à la distraction. Rangez-le sur le côté de votre bureau ou, encore mieux, dans un tiroir.

3 – Un moment pour tout, même pour les distractions

Il est très difficile de changer son rapport aux distractions numériques du jour au lendemain. Vous serez forcément tenté de consulter votre téléphone.

C’est pourquoi il ne faut pas chercher à résister complètement.

Comme toute addiction, mieux vaut réduire progressivement le nombre d’interruptions et leur durée.

Il ne faut pas créer une frustration à laquelle il serait très difficile de résister.

Tout comme il est utile de planifier son travail avec des blocs de temps, vous pouvez prévoir des moments dans votre journée pour consulter les réseaux sociaux et Internet. Voici un exemple :

  • 30 minutes pendant la pause entre 12h et 14h
  • 40 minutes après 18h

Ou encore :

  • 1h maximum par jour, mais pas de réseaux sociaux avant 18h

Ecrivez votre engagement sur un papier ou un document informatique facilement accessible. Le matérialiser vous aidera à le respecter.

4 – 10 minutes de différé

Il est fort probable que planifier un moment pour les distractions ne soit pas suffisant.

Vous aurez toujours des pensées qui vont venir accaparer votre attention, des envies d’aller consulter votre compte Facebook ou les dernières actualités.

Une technique simple à mettre en œuvre pour résister est de se dire : « je le ferai dans 10 minutes« .

« J’irai consulter mes mails perso dans 10 minutes ».

« Je regarderai Facebook dans 10 minutes ».

« Je vérifierai mes comptes dans 10 minutes ».

10 minutes pour les distractions numériques

L’objectif avec cette affirmation est de rassurer votre cerveau.

Son envie subite n’est pas refoulée, elle est juste différée de quelques minutes.

L’intérêt ? Il y a de fortes chances qu’une fois les 10 minutes passées, vous soyez à nouveau pleinement concentré sur votre tâche.  Et dans tous les cas vous aurez quand même gagné 10 minutes !

5 – La To-Do List « Google »

Comment s’appelle cet acteur ? Qui est champion olympique du 100 mètres ? Quelle sont les meilleures applications de prise de note ?

Nous avons tous des questions qui nous passent par la tête sans prévenir.

Il est souvent tentant d’aller chercher immédiatement la réponse chez notre ami Google.

Après tout, ça ne prend que quelques secondes et c’est si facile.

Malheureusement, la Toile Internet porte bien son nom.

Il suffit d’y mettre le nez quelques instants dedans et on se retrouve dix minutes plus tard à consulter la filmographie de Johnny Depp sur Wikipedia.

Google et les distractions numériques

Pour éviter cela, établissez une liste « Google » dans laquelle vous noterez toutes les informations que vous avez envie de rechercher sur Internet.

Que ces informations soient utiles ou n’ont n’est pas la question. Ce sont des questions qui occupent votre attention, et vous devez vous en décharger

Vous consulterez alors cette liste lors de votre bloc de temps réservé aux distractions.

Ce n’est pas la liste de tâches la plus productive du monde, mais elle aura le mérite de soulager votre esprit.

Conclusion

Avec le nombre croissant de sources de distraction qui nous entourent, il est tout aussi important de savoir gérer son attention que son temps.

Les astuces présentées dans cet article devraient vous permettre d’être plus concentré sur vos tâches grâce à une utilisation plus raisonnée d’Internet.

Vous pouvez également les coupler avec d’autres techniques comme le Time Blocking ou la méthode Pomodoro.

En améliorant votre capacité de concentration, votre rendement de travail sera plus élevé et vous gagnerez en productivité.