fbpx
Sélectionner une page
 

La procrastination est l’un des ennemis les plus redoutables de la productivité, et nous y sommes tous confrontés, à des degrés plus ou moins divers.

C’est un système de défense de notre cerveau. Pour éviter d’être confronté à une tâche émotionnellement déplaisante, notre cerveau invente des prétextes. Il trouve d’autres tâches plus faciles et plus rassurantes à réaliser.

Les 6 déclencheurs de la procrastination

Dans son livre Solving the Procrastination Puzzle, Tim Pychyl définit les six caractéristiques de la procrastination. Si votre tâche est

ennuyante

frustrante (elle vous prend trop de temps)

difficile (elle est au dessus de vos compétences)

pas claire

pas motivante

…ou n’a pas de sens

Vous aurez tendance à la remettre à demain.

Prenons deux exemples radicalement différents :

Exemple 1 : déclarer ses impôts

Ennui
A moins que vous ne soyez passionnés par les chiffres et la comptabilité, vous ne retirerez aucun plaisir à remplir votre déclaration d’impôts

Frustration
Déclarer ses impôts prend rarement 5 minutes, et 99.99% des personnes préfèrent faire autre chose (ce n’est pas le résultat d’une étude, juste mon ressenti).

Difficulté
Le nombre de champs à remplir, la crainte de faire une fausse déclaration, d’oublier un crédit d’impôt, les calculs complexes affichés à la fin de la déclaration. Bien comprendre une déclaration n’est pas toujours à la portée du premier venu.

Clarté
Accéder à son compte sur impots.gouv.fr, identifier les réductions d’impôts qui nous concernent, connaitre la date limite de déclaration… Pour peu que vous ajoutiez des revenus locatifs ou un statut d’auto-entrepreneur, remplir sa déclaration d’impôt devient vite un calvaire.

Motivation
Une activité qui vous fait perdre de l’argent sans en retirer aucun plaisir peut-elle être motivante ?

Sens
Ici, tout dépend du ressenti de chacun. Certains trouveront normal de payer des impôts pour le bien de la communauté, d’autres affirmeront qu’ils en payent trop. En tout cas, je n’ai jamais entendu quelqu’un se plaindre de ne pas payer assez d’impôts.

Exemple 2 : Regarder Netflix

Y-a-t-il besoin de détailler ? Pas d’ennui, pas de difficulté, de la motivation… tout est fait pour que nous restons scotché à notre écran pendant des heures, et ça fonctionne sans aucun problème.

Remplir sa déclaration d’impôts ou regarder Netflix ? Le choix est vite faite pour notre cerveau

Maintenant que nous avons identifié pourquoi nous procrastinons sur une tache, que peut-on faire ?

Comment réduire notre notre tendance à procrastiner ?

Soyons clair : vous aurez du mal à faire de votre déclaration d’impôts une activité géniale. Il est cependant possible de tromper notre cerveau pour être plus à même de réaliser cette tache.

La solution ? Chris Bailey, dans son livre The Productivity Project, propose de modifier notre perception de la tâche pour réduire l’impact de ces six déclencheurs.

Reprenons notre exemple et essayons de rendre notre déclaration d’impôt plus intéressante :

Ennui : je mets un fond musical et je me prépare une boisson chaude

Frustration : je prévois un livre et déclenche un minuteur pour 30 minutes pour limiter le temps que je vais passer sur mes impôts. Je me laisse la possibilité de continuer si le cœur m’en dit.

Difficulté : avant de me lancer dans la saisie de ma déclaration, je me renseigne sur les documents nécessaires, les crédits d’impôt potentiels, les informations à prendre en compte, et je retrouve mes identifiants de connexion. Je fais cela à un moment de la journée où j’ai de l’énergie.

Clarté : Je rédige une procédure à partir des renseignements que j’ai trouvé. Cela me permet de clarifier la méthode et simplifiera ma déclaration pour l’année prochaine.

Motivation : Je mets un billet de 20 euros bien en évidence sur mon bureau que j’utiliserai pour me récompenser avec une activité plus agréable, une fois que j’aurai terminé.

Sens : je fais la liste des services publics dont je bénéficie. Si j’ai droit à un crédit d’impôt, je pense à l’argent que je vais économiser et ce que je vais pouvoir faire avec.

Votre perception de la tâche a-t-elle changée ?

Prévoir une récompense pour éviter de procrastiner
Ma récompense après avoir bataillé des heures avec le site des impôts

En résumé

Si vous êtes sujet à la procrastination, la démarche à adopter est de :

  1. Vous demander lequel des 6 déclencheurs vous fait procrastiner.
  2. Réduire l’impact de ces déclencheurs en modifiant votre perception de la tâche, ou la façon dont vous l’abordez.

Il existe aussi une dernière possibilité : si vous avez tendance à procrastiner de nombreuses tâches, c’est peut-être le signe que votre vie actuelle n’est plus en phase avec ce qui vous intéresse. Et là, la solution peut être d’opérer un changement.